Histoire du tiramisu

Tiramisu signifierait « tirer vers le haut », au sens physique à cause du contenu énergétique (œuf, sucre, mascarpone) et de la caféine de l’espresso. Mais également au sens moral.

Il s’agit d’un gâteau « posé » donc certains placent son origine en Toscane où il existe un autre dessert italien posé très célèbre. Il s’appelle zuppa inglese (potage anglais) bien qu’il ne soit ni un potage, ni un dessert anglais. C’est une sorte de gâteau simple, comme un gâteau mousseline, imbibé d’alcool et des couches alternées de crème, de chocolat et d’œuf. L’idée brillante du tiramisu n’est donc pas dans la technique des couches mais dans celle des ingrédients.

Une théorie explique d’ailleurs que ce dessert était simplement une manière de profiter des restes de gâteau et de café froid pour ne pas les gaspiller. Il suffisait de rajouter de la liqueur pour rendre le biscuit plus mou et moins sec et de recouvrir ensuite le tout de crème ou de mascarpone.

Il y a, cependant, de nombreuses histoires sur l’invention et la création du tiramisu. Et cinq régions réclament la paternité de ce dessert : Piémont, Toscane, Vénétie, la Lombardie et le Frioul-Vénétie julienne.

Sienne

Il serait né dans cette ville avec le nom de « soupe de duc », dans sa version classique (café, cacao, mascarpone). Il existe deux versions de cette légende.

La version la plus accréditée raconte que le gâteau fut préparé en l’honneur de Cosme III de Médicis, grand duc de Toscane (1670-1723) qui vécut quelques temps à Sienne. Cosme aima tellement ce gâteau qu’il en ramena la recette à Florence.

Selon la deuxième version, le tiramisu serait né au début du XVIe siècle. La corporation des pâtissiers de cette ville créa un gâteau, « soupe du duc », en l’honneur du duc de Correggio, venu à Sienne pour chercher une solution à la dispute entre les habitants de Sienne et les Espagnols.

 De la Toscane, ce dessert arriva dans la région vénitienne, à Trévise (où on lui ajoute du mascarpone) et à Venise.

 

Venise

Dans cette ville, les nobles qui l’appréciaient beaucoup pensé qu’en le dégustant avant des rencontres amoureuse, ils pourraient avoir plus d’énergie lors de leurs ébats et l’appelèrent donc « tiramisu » (dans le sens : donne-moi de la force).

Une légende dit que pendant la Renaissance, les Vénitiennes faisaient du tiramisu pour en manger avec leurs amants le soir car il agissait comme un aphrodisiaque. Mais il est plus vraisemblable qu’il s’agissait de prostituées vénitiennes, travaillant au-dessus des cafés, qui en auraient acheté la nuit pour se redonner de l’énergie.

 

Piémont

 

 

Le tiramisu aurait été créé pour Camillo Benso, comte de Cavour, au XIXe siècle. Il avait besoin d’énergie lors de sa tentative de réunification de l’Italie.

 

 

 

Trévise

Ce gâteau serait né dans un restaurant proche d’une maison close pour donner de l’énergie aux clients.

D’ailleurs, dans les années 70, on peut trouver que ce dessert provient d’une ancienne recette, très énergétique et très digeste, destinée essentiellement aux vieux, aux enfants et aux convalescents. Le « sbatudin » était un sabayon à base de jaunes d’œufs très frais et de sucre (ingrédients pas chers et donc abordables pour tout le monde), de biscuits, de café et de cacao amer pour contraster avec la douceur de la crème. La recette du XIXe siècle n’est pas celle que l’on connaît aujourd’hui, mais elle explique pourquoi dans la recette originale du tiramisu, il n’y a pas d’alcool.

Mais, en 1981, Giuseppe Maffioli écrit dans un article que le tiramisu n’existe que depuis dix ans dans la ville de Trévise. On lui a proposé pour la première fois dans le restaurant (Le Beccheri ou dans son rival, El Toula).

Le dessert et son nom sont devenus immédiatement extrêmement populaires, et ce gâteau et le nom ont été copiés par beaucoup de restaurants d'abord à Trévise puis tout autour de l'Italie.

 

 

 

 

Sources :



Tiramisu aux framboises et aux Petits Beurre

 

DSCF3516

Ingrédients pour 4 italophiles :

 

-         25 Petits Beurre

-         125g de mascarpone

-         250g de framboises

-         100g de sucre

-         3 œufs

 

DSCF3517

Préparation :

 

Ecrasez grossièrement les biscuits.

Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Battez les jaunes avec le sucre et le mascarpone. Battez les blancs d’œuf en neige ferme et incorporez-les à la préparation précédente.

Déposez la moitié des biscuits au fond de 4 verrines. Ajoutez un tiers des framboises et la moitié de la crème. Renouvelez ces opérations. Terminez par le dernier tiers des framboises.

Placez au frais au moins 2 heures avant de servir.

 

DSCF3521

Remarque : trop de biscuits à mon goût.

 

Brevet déposé chez :l’Atelier Petits Beurre, éditions Larousse.



Tiramisu salé courge butternut, gorgonzola et noix

DSCF3522DSCF3525

Ingrédients pour 1 italophile :

  • 4 Tuc
  • 10g de noix
  • 30g de mascarpone
  • 50g de butternut cuite
  • 25g de grogonzola
  • 1 oeuf
  • sel, poivre

Préparation :

Séparez le blanc du jaune d'oeuf.

Mélangez le jaune d'oeuf avec le mascarpone. Battez le blanc d'oeuf en neige et incorporez-le à la préparation précédent. Assaisonnez et divisez en deux parties égale.

Dans l'une d'elle, incorporez la courge réduite en purée, dans l'autre le gorgonzola écrasé ou en morceaux.

Emiettez 2 Tuc au fond d'une verrine. Ajoutez 5g de noix concassé. Recouvrez de la préparation à la courge. Recommencez ces opérations avec la préparation au gorgonzola cette fois.

Laissez au frais avant de servir.

DSCF3526DSCF3527

Brevet déposé chez : la Tête Chercheuse



Retrouvez ces recettes sur Recettes de cuisine : Italie, tiramisu, framboise, gâteau, dessert, entrée, petits beurre, mascarpone, verrine, courge butternut, noix, Tuc, gorgonzola.